Futures projections proposées par l'association Cagnes ART Ciné

Mois de Mars 2024

Lundi 11 Mars 2024, à 19h30 "Green Border" de Agnieszka Holland (Lion d'or, Prix du cinéma européen du meilleur film)...née le 28 novembre 1948 à Varsovie, est une réalisatrice polonaise.

Synopsis : Ayant fui la guerre, une famille syrienne entreprend un éprouvant périple pour rejoindre la Suède. À la frontière entre le Bélarus et la Pologne, synonyme d'entrée dans l'Europe, ils se retrouvent embourbés avec des dizaines d'autres familles, dans une zone marécageuse, à la merci de militaires aux méthodes violentes. Ils réalisent peu à peu qu'ils sont les otages malgré eux d'une situation qui les dépasse, où chacun tente de jouer sa partition.


Dimanche 17 mars 2024, à 19h "Nuit noire en Anatolie" d'Ozcan Alper réalisateur et scénariste turc, né en 1975...Özcan Alper est un réalisateur du réel. Il part de matériaux existants, des choses, vues, lues, observées dans son pays, la Turquie. Il a été marqué par un fait divers sordide: la disparition d'un étudiant parti travailler dans une ville "connue pour ses inclinations nationalistes". Le père n'a reçu aucune aide dans sa recherche désespérée pour retrouver son fils. Pour son quatrième long-métrage, Özcan Alper tend un miroir à la société turque. Özcan Alper sait filmer. Ses plans sont une succession de tableaux, beaux à en devenir oppressants.

"L'histoire du film se déroule parmi des gens ordinaires, dans une petite ville de montagne. J'ai vu de nombreuses photographies représentant un tel environnement sous de nombreux régimes autoritaires à travers le monde. Ce qui me motive principalement et me pousse à réaliser ce film, c'est le processus politique qui constitue l'arrière-plan de l'histoire. Avec ce film, j'essaie de montrer comment les désirs réprimés par la société, la sexualité non exprimée, peuvent créer un climat de peur et de violence", explique le réalisateur.

Synopsis : Nuit noire en Anatolie est comme un western des temps modernes. Ishak, interprété par un Berkay Ateş ténébreux et tourmenté, gagne sa vie en jouant du luth dans une boîte de nuit. Célibataire, solitaire, il se contente d'une vie toute simple. Il vit seul, il vit aussi dans le passé qu'il n'arrive pas à oublier. Un jour, il rejoint son village natal qu'il a dû abandonner soudainement pour se rendre au chevet de sa mère. Le passé meurt rarement, il revient au présent au moindre souvenir. Et les villageois ne veulent pas de cette mémoire, enfouie dans les méandres de la culpabilité. Alors, ils se montrent hostiles envers Ishak. Ils l'invitent à retourner dans sa ville. Le musicien doit leur faire face, mais aussi affronter son propre passé qui ne passe pas.

2021 Association Cagnes Art Ciné | Tous droits réservés.
Optimisé par Webnode
Créez votre site web gratuitement ! Ce site internet a été réalisé avec Webnode. Créez le votre gratuitement aujourd'hui ! Commencer